dimanche, juin 18, 2017

Macron : les limites de la démocratie représentative

Il faut être un macroniste aveugle (pléonasme) pour se satisfaire de l'année électorale close ce dimanche par le deuxième tour des élections législatives.

C'est une catastrophe : enjeux essentiels ignorés, débats inexistants, polémiques futiles, personnalités sorties de nulle part. Une faillite collective.

La démocratie représentative est en crise, pas seulement en France. L'idée d'élire pour cinq ans des représentants qui feront ce qu'ils voudront et qui ne sont liés et contraints par rien est probablement inadaptée à notre temps. Le qu'en-dira-t'on médiatique n'est un pas du tout démocratique, ce n'est donc pas un contre-pouvoir sain.

Le système alternatif reste à imaginer, même si j'ai une préférence pour des referendums avec vote obligatoire (c'est à discuter).

Aucun commentaire: