dimanche, mai 20, 2007

La femme fatale


FF

Ségolène Royal a tenté de faire interdire ce livre sous prétexte d'atteinte à la vie privée.

La façon qu'elle a eu de demander à ses enfants de choisir entre elle et leur père n'est pas très glorieuse.

En fait, le plus gênant pour elle est ailleurs : son caractère exécrable (1) et la désorganisation de sa campagne, ou, plus exactement, l'erreur d'organisation : l'équipe de campagne ressemblait plus à une équipe publicitaire (2) qu'à une équipe politique.

On comprend que Sarkozy, avec son équipe organisée comme une machine de guerre, ne pouvait rêver meilleur adversaire, et qu'il fera ce qu'il peut pour qu'elle lui soit opposée en 2012, car certains traits fondamentaux de SR rendent son élection très difficile : le mysticisme ("Je suis habitée" dit-elle), la défiance vis-à-vis du PS, le mépris des compromis, la croyance au primat de l'image sur la politique, l'incapacité à mener un travail d'équipe, le peu de goût pour l'approfondissement des dossiers et des idées ...

Elle peut changer sur tous ces points, mais ce n'est pas le plus probable.

Deux points subalternes : il se confirme que Julien Dray, que je n'ai jamais aimé,
est un néfaste, un fouteur de merde, le genre d'amis qu'il vaut mieux ne pas avoir avec soi. SR et son équipe ont fait pression sur les journalistes pour empêcher certains articles, faire muter certains journalistes, les pressions sur la presse ne sont pas une exclusivité sarkozienne.

(1) : elle est rancunière, or, c'est un défaut très grave en politique, car les adversaires d'aujourd'hui peuvent être les alliés de demain.

(2) : son équipe a paru par moments "gentillette", naïve et à d 'autres moments exagérément agressive, parce qu'il lui manquait une direction politique permettant de trier les priorités et les messages.

1 commentaire:

Le Proton Jovial a dit…

Peut-être avez-vous entendu les derniers développements : le couple Hollande-Royal réclame 150 000 euros de dommages et intérêts.
On a le sens des affaires ou on ne l'a pas !