dimanche, mai 20, 2007

Irina Palm

FFF

Cette histoire d'une sexagénaire qui va polir les popauls dans un sex-shop pour financer la thérapie de son petit-fils aurait pu être sordide ou larmoyante, voire les deux, mon capitaine.

Grâce à un solide humour et à une grande pudeur, on échappe à ces deux écueils.

Un bon film.

Aucun commentaire: